Partager

Élimination

Afin de se débarrasser de ces petites bestioles, il faut d'abord traiter l'intérieur de la résidence en appliquant un insecticide liquide comme le Destructeur d'insectes rampants Maheu&Maheu sur les surfaces infestées seulement. On conseille ensuite de ramasser les spécimens morts à l'aide d'une balayeuse.

Par la suite, il importe de traiter le solage de la maison, ainsi que les cadres de portes et de fenêtres, afin de bloquer leur entrée à l'intérieur du domicile. Il s'avère aussi important de traiter la pelouse jusqu'à une certaine distance de la maison, soit 4,5 à 6 mètres (15 à 20 pieds), ainsi que le bas des troncs d'arbres. On peut traiter avec un savon insecticide que l'on dilue dans l'eau.

Actions

  • Installer des pièges englués à l’intérieur
  • Faire un traitement insecticide localisé à l’intérieur, s'il y a infiltration
  • Appliquer un insecticide sur le périmètre extérieur de la maison, s'il y a beaucoup d'infiltration à l'intérieur

Prévention

  • Rendre hermétique le plus possible les contours extérieurs des fenêtres, portes, corniches, cheminées, etc.
  • Inspecter minutieusement les plantes avant de les entrer dans la maison

Description et développement

Le tétranyque du trèfle (Bryobia praetiosa Koch ) n'est pas un insecte, mais bien un acarien. Contrairement à l'insecte qui a 3 paires de pattes, le tétranyque en possède 4 paires. Il est de couleur brun-rouge et les plus jeunes sont encore plus rouges que les adultes. Il mesure environ 0,75 mm. Cet acarien n'est donc pas plus gros que la tête d'une épingle.

Développement

Cette espèce est parthénogénétique, c'est-à-dire que la femelle peut pondre des œufs sans être fertilisée par le mâle. Les œufs rouges clairs du tétranyque sont déposés seuls ou en masses dans les fentes et les fissures d'un mur, du solage ou encore sous l'écorce des arbres.
Les œufs qui ont passé l'hiver vont éclore très tôt au printemps. Une génération est produite pendant le printemps et le début de l'été. La plupart des œufs pondus par les femelles de cette génération seront en incubation jusqu'au mois de septembre, alors qu'un petit nombre écloront au début de l'été et seront à l'origine de quelques générations d'été. Une seule génération est produite à l'automne.

Le tétranyque du trèfle peut tolérer des températures qui voisinent le point de congélation, mais l'éclosion des œufs ne se fera qu'à des températures de 7°C à 30°C. La femelle pond en moyenne 70 œufs et il y a habituellement trois à cinq générations par année.

Habitudes

Ces acariens peuvent passer l'hiver sous différents stades (œuf, nymphe ou adulte), mais ils le font surtout sous la forme d'œuf dans les sites de ponte énumérés précédemment. On les voit apparaître soit à la fin de l'automne ou encore au début du printemps.

Leur principale source de nourriture est la sève des plantes herbacées, entre autres celle de la pelouse. Ils circulent constamment de leurs abris, où ils muent (changent de peau), à la végétation qui leur sert de nourriture. Les tétranyques du trèfle sont nuisibles par leur simple présence et par les taches rouges que leur corps laissent sur les surfaces lorsqu'on les écrase.

Vers le haut