Partager

Élimination

Les interventions impliquant des fourmis gâte-bois peuvent être très complexes. Si l’on veut enrayer l’infestation, il faut trouver les nids et les détruire. Les nids peuvent être à l’extérieur et/ou à l’intérieur de la maison. Quelle que soit l’ampleur de l’infestation, il est souvent difficile de localiser les nids. La visite d’un technicien est fortement conseillée surtout si on voit des fourmis à l’intérieur pendant l’hiver. Si ce n’est pas possible et que la recherche du nid s’avère infructueuse, il faudra établir un périmètre de protection en appliquant le Destructeur d’insectes rampants Maheu&Maheu à la jonction mur-plancher.

Si on ne voit des fourmis à l’intérieur que l’été, celles-ci proviennent souvent de l’extérieur. Il faudra donc limiter notre intervention aux zones de circulation des fourmis. Ainsi, on devra pulvériser les nids, les troncs d’arbres, les fondations de la maison ainsi qu’une bande de terrain adjacente d’environ 3 m avec un insecticide liquide comme le Rampex Maheu&Maheu .

Actions

  • Appliquer un insecticide directement sur les nids et sur le périmètre extérieur de la maison

Prévention

  • Rendre hermétique le plus possible les contours extérieurs des fenêtres, portes, corniches, cheminées, etc.
  • Éviter l'entreposage de bois près de la maison
  • Réparer et assécher rapidement les infiltrations d'eau à l'intérieur

Description et développement

On reconnaît les fourmis gâte-bois à leur taille imposante. Elles possèdent de fortes mandibules (mâchoires) et leur couleur varie selon les espèces (noir, noir et rouge, noir et brun, etc.). Les ouvrières n’étant pas de taille uniforme, on peut rencontrer des spécimens de longueurs très différentes, allant de 6 à 12 mm. La plus répandue au Québec est la fourmi noire gâte-bois (Camponotus pennsylvanicus ), mais d’autres espèces, de coloration et de format variables, peuvent être rencontrées.

Les fourmis gâte-bois sont des insectes sociaux qui vivent en colonies. Elles sont dirigées par une reine, qui est la seule femelle du groupe à avoir des ailes à un moment de sa vie et qui assure la reproduction. Les autres femelles sont des ouvrières qui entretiennent le nid et recherchent de la nourriture.

À un moment bien précis qui varie selon les espèces, les mâles et les femelles ailées sortent de la colonie pour s’accoupler. On dit alors qu’il y a essaimage. Chez la fourmis gâte-bois, l’essaimage a habituellement lieu vers la fin du printemps ou au début de l’été, lors de journées chaudes et humides. Après la copulation, le mâle meurt étant incapable de se nourrir seul.
Après la mort des mâles, les femelles fécondées s’éloignent pour construire leur nid. Dès qu’une femelle reine a trouvé l’endroit propice au développement d’une colonie, elle pond quelques oeufs. De ces oeufs sortiront des larves qui deviendront les premières ouvrières de la fourmilière. La reine coupera ses ailes pour les nourrir et en prendra soin jusqu’à ce qu’il y ait assez d’ouvrières pour la remplacer et effectuer le travail à sa place. La reproduction demeure cependant le privilège de la reine.

Pendant la première année, la colonie comprend une reine, de dix à vingt ouvrières et quelques formes immatures variables. Au bout d’une période d’au moins deux ans de développement, le nid atteindra une certaine maturité et la reine donnera alors naissance à des fourmis sexuées qui s’accoupleront à leur tour lors d’un essaimage pour ensuite permettre aux femelles de fonder de nouvelles colonies. Lorsque la colonie a atteint sa maturité, soit au terme de trois à six ans, on dénombre alors plus de 2 000 à 3 000 individus. Les ouvrières peuvent vivre jusqu’à sept ans et la reine de dix à dix-sept ans.

Habitudes

Nous pouvons retrouver ces fourmis dans les maisons à longueur d’année, puisqu’une colonie peut s’installer dans des pièces de bois humides. Les fourmis y creusent des galeries et des cavités qui leur servent de nid. Elles peuvent aussi se loger dans du bois qui n’est pas pourri. Toutefois, on retrouve habituellement leurs nids à l’extérieur, notamment dans de vieux arbres, dans des souches ou des poteaux. On a constaté que le bois de chauffage pouvait être la source d’infestation d’une maison. De plus, les fourmis envahissent souvent les vérandas et les seuils de porte, surtout s’ils sont humides. Elles peuvent même endommager la structure des maisons. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, elles ne se nourrissent pas de bois mais surtout d’insectes morts.

Conseils

Afin d’éviter les problèmes d’infestation par les fourmis gâte-bois, on doit observer quelques consignes. Il faut d’abord enlever le bois pourri autour des bâtiments, prendre soin de ne pas introduire de bois infesté dans la maison et enfin ne pas entreposer de bois de chauffage trop longtemps. Il demeure important d’éviter que des branches d’arbres ne touchent à la structure du bâtiment. Enfin, s’assurer d’un bon entretien des gouttières est aussi un bon moyen de prévention. Pour éviter une nouvelle infestation, on suggère de remplacer le bois qui est pourri dans l’agencement des parties des bâtiments lorsque c’est possible.

Les fourmis qui circulent sont des ouvrières. Elles ont comme fonction de chercher de la nourriture et de la rapporter au nid. Une fois qu’une ouvrière a trouvé un « festin », elle retourne au nid avec son butin en laissant une piste de phéromones (odeur) pour indiquer aux autres le chemin. Si vous suivez des yeux les fourmis qui ont de la nourriture dans la bouche, elles vous guideront vers leur nid.

Pour plus d'informations, veuillez consulter notre bulletin technique Le Dépisteur au numéro 3 et au numéro 4 .

Vers le haut