Appelez-nous rapidement 1 800 463-2186

English

Virus du Nil Occidental (VNO)


20 avril, 2007
Partager

Le virus du Nil occidental (VNO) est un virus transmis par la piqûre d’un insecte : LE MARINGOUIN. C’est en piquant un oiseau infecté que le maringouin contracte le virus. Il devient porteur et transmet à son tour le VNO en piquant un autre animal ou un humain.

Bref historique

1937
Première apparition du VNO dans le district Ougandais du Nil occidental. Par la suite, il a été retrouvé en Egypte, Israël, Afrique du sud, Europe, Asie, et finalement en Amérique du Nord.

1999
- Retrouvé à New York pour la première fois en Amérique du Nord
- On ne sait pas comment le VNO a atteint notre continent ; via un oiseau migrateur infecté ou via un moustique porteur

2002
- 4000 personnes ont été infectées en Amérique du Nord
- Au Canada le virus est présent dans 5 provinces (Québec, Ontario, Nouvelle-Écosse, Manitoba et Saskatchewan)
- Au Québec, 20 cas d’humains infectés (12 à Montréal, 1 à Laval, 2 dans les Laurentides et 5 en Montérégie). Il y a eu trois décès.

2003 – 2005
- Suite aux signalements d’oiseaux morts, la présence du VNO est confirmée dans les régions suivantes : Montérégie, Montréal, Laval, Lanaudière, les Laurentides et l’Outaouais

2006
- 1 cas d’humain infecté au Québec
- Arrêt des signalements d’oiseaux morts et des applications de larvicide
- On continu l’analyse de maringouins en laboratoire
- Intervention ciblée dans les régions où le VNO est détecté

Mode de transmission

Le VNO est transmis par les piqûres des maringouins. Au Canada, il y a 74 espèces de moustiques. Le VNO a été détecté chez 10 espèces seulement, celles qui se nourrissent de sang (genre Culex). On estime que moins de 1% des maringouins sont porteurs du VNO.

Le maringouin se nourrit du sang d’un oiseau infecté et le transmet en piquant d’autres animaux ou des humains. Cent cinquante espèces d’oiseaux peuvent être porteuses du VNO en Amérique du Nord mais il est surtout chez la corneille, le geai bleu et le corbeau.

Il n’y a pas d’évidence que le virus puisse se transmettre d’un humain à un autre humain ou d’un animal domestique à un humain.

Qui est susceptible de contracter le VNO?

Tout le monde peut être infecté par le virus du Nil occidental, âge et état de santé confondus. Par contre, la majorité des personnes infectées sont asymptomatiques ou ont des symptômes bénins. Les personnes de plus de 50 ans ainsi que les personnes ayant un système immunitaire affaibli par une maladie ont plus de chances de développer des complications suite à une infection.

Symptômes

Lorsqu'une personne est infectée par le VNO, elle peut n'avoir aucun symptôme ou avoir des symptômes qui ressemblent à ceux de la grippe. Les symptômes apparaissent de 3 à 15 jours après la piqûre du maringouin et ils diffèrent selon la gravité de l’infection.

Cas léger : grippe (fièvre, maux de tête et douleurs physiques), rash bénin, enflure des glandes lymphatiques.

Cas sévère : forte fièvre, raideur au cou, nausées, difficulté à avaler, vomissements, confusion, etc. Moins de 1% des personnes infectées vont développer ces symptômes.

Vous devez consulter rapidement un médecin si vous ressentez des maux de tête graves et inhabituels, une forte fièvre, une raideur au cou, de la confusion ou une faiblesse musculaire.

Il n'existe aucun traitement ni vaccin à l’heure actuelle contre l’infection par le VNO.

Quelques trucs afin de diminuer les risques de contracter le VNO

Ø Évitez les périodes où les maringouins sont plus actifs (tôt le matin ou à la tombée du jour)

Ø Portez des vêtements longs ; privilégier les couleurs pâles

Ø Appliquez un répulsif sur les parties du corps non protégées (à base de DEET d'une concentration de 20 à 30%) et bien suivre le mode d'emploi du produit

Ø Éliminez les sites de pontes (accumulation d’eau stagnante) tels que : gouttières, jouets d’enfants, vieux pneus, bains d’oiseaux, toile de piscine, etc.

Ø Assurez-vous que vos moustiquaires sont en bon état


Pour plus d'information, consulter le site internet du ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec au www.virusdunil.info

vers le haut